Mademoiselle, votre frère est mort

J’ai été la première à l’apprendre. C’est ce que le policier m’a dit au téléphone. « Mademoiselle, votre frère est mort ». Il a aussi dit que je devais rester chez moi, qu’une patrouille arrivait à mon domicile mais je n’entendais déjà plus.

Arnaud s’est pendu il y a 4 ans. Il avait 21 ans. Le suicide s’est introduit dans ma vie si brutalement que je n’ai pas réussi à y croire avant de le voir au funérarium. Je pensais que ça n’arrivait qu’aux autres, que le suicide était lointain et ne me toucherait jamais d’une façon aussi directe. 

« Ca n’arrive pas qu’aux autres »
« La dépression, on n’en parle bien souvent pas »
« Les mauvaises passes, on les traverse souvent seul »

Ce sont là des phrases que certains m’ont dit quand j’ai fait part de ma dépression actuelle. Et elles m’ont renvoyé directement à mon frère et son suicide, car c’est exactement la triste conclusion de sa perte. Et s’il n’avait pas été seul, s’il avait parlé, si la dépression n’était pas si taboue et prise au sérieux, je pense qu’il serait l’oncle de mes 3 enfants, que nous aurions fait un tour à vélo aujourd’hui à l’occasion de la journée sans voiture, qu’on aurait partagé le spaghetti du vendredi ensemble.

Ne restez pas seul. Appelez, exprimez votre douleur. Soyez attentif envers vos proches.
N’hésitez pas à vous informer auprès des associations.

(Belgique : https://www.preventionsuicide.be/
France : https://suicideecoute.pads.fr/)

Quelques semaines après son décès, alors que je fréquentais un atelier de BD/illustration, j’ai réalisé ce qui suit en guise de « travail de fin d’année ».

Cette histoire est réelle, j’ai vraiment « rêvé » de cette histoire, mais le réveil fut cruel car tout le long, j’ai eu la sensation d’être avec lui, de le sentir, le toucher,…

Je ressens une forme de pudeur, j’ai l’impression de me mettre nue en publiant cette BD, mais je refuse d’entretenir le tabou autour du mal-être. A mon humble échelle, j’espère aussi aider à la libération de parole sur le sujet.

(Je vous demande pardon pour la qualité du dessin, et le croquis du titre. J’avais initialement pensé à la redessiner plus proprement, mais je me souviens bien de mon état de deuil, de souffrance intense lorsque je l’ai écrit et dessiné, que le mettre au propre perdrait probablement les émotions, le sens).

MademoisellevotrefrèreestmortMademoisellevotrefrèreestmort1Mademoisellevotrefrèreestmort2Mademoisellevotrefrèreestmort3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s